ARTICLE de physique: Le champ d’énergie du vide selon l’électrodynamique semi-classique

Voici le 4e article de ma série sur la présentation de l’élaboration des théories physiques sur les plans scientifique, humain et philosophique.

Les phénomènes quantiques expliqués par

LE CHAMP DU POINT ZÉRO ÉLECTROMAGNÉTIQUE CLASSIQUE

selon l’électrodynamique stochastique

Où l’on découvre que la quantification n’est pas nécessaire pour rendre compte de nombreux phénomènes dits quantiques – que la gravitation et la masse sont probablement des manifestations du champ du point zéro

L’électrodynamique stochastique s’est développée à partir des années 1960 comme alternative à la physique quantique. Elle s’appuie sur l’électromagnétisme classique auquel elle adjoint la présence d’un champ d’énergie du vide. Elle rend compte de phénomènes habituellement considérés comme purement quantiques (l’indétermination de Heisenberg, la stabilité des orbites atomiques, l’intrication, etc.) par l’action du champ du vide fluctuant sur les particules. Elle conserve les concepts familiers de causalité et de trajectoire, ce qui la rend attrayante et fluide. La constante de Planck y figure naturellement comme mesure de la densité énergétique du champ. Certains chercheurs ont même montré que les perceptions de masse, d’inertie et de force de gravitation pourraient résulter de forces de résistance induites par le champ du vide sur la matière. Cela ouvre une autre vision de l’univers où les formes de la matière résultent d’un équilibre susceptible d’évoluer.
Accédez à l’article entier sur mon site

REPORTAGE: ON A RETROUVE LA MEMOIRE DE L¹EAU !

Un documentaire sur les travaux de Luc Montagnier en relation avec la mémoire de l’eau sera diffusé sur France 5 le samedi 5 juillet à 19h et rediffusé le lundi 7 juillet à 14h30.

Jusqu¹à sa mort en 2004, Jacques Benveniste (chercheur à l¹Inserm) disait avoir découvert une empreinte dans l¹eau, ce que l¹on a appelé la mémoire de l¹eau, un sujet tabou et décrié dans le milieu de la recherche qui lui valut d¹être rejeté par la communauté scientifique. Mais le professeur Montagnier, Prix Nobel et découvreur du virus du SIDA, a repris ces recherches dont les résultats risquent de surprendre.

ON A RETROUVE LA MEMOIRE DE L¹EAU !

Auteur(s) : Christian MANIL & Jeanne MASCOLO de FILIPPIS
Réalisation : Christian MANIL & Laurent LICHTENSTEIN
Production : DOC EN STOCK

Ce reportage de 52 mn va bouleverser les conceptions que l’on a de la biologie et de la médecine puisqu’il y est démontré que l’on peut non seulement coder un ADN tout entier sur de l’eau liquide mais aussi lire la trace électromagnétique mémorisée sur cette même eau liquide pour reproduire fidèlement l’ADN utilisé lors de la dilution

A ce sujet, reportez-vous à l’étude d’Alain Boudet sur  L’ADN électromagnétique et la communication entre molécules

Selon Luc Montagnier, il serait même possible d’identifier des bactéries encore inconnues de la science et responsables de maladies graves par la simple trace électromagnétique qu’elles laissent dans le sang. Ce n’est pas de la science-fiction mais bel et bien une réalité.

http://vimeo.com/90521122